Le printemps est là (enfin.. était là, semble-t’il), les tenues s’allègent.

De temps en temps, ma maman me passe des affaires à essayer de vendre dans l’un de nos vide-dressings.

Il m’est arrivé de vendre quelques pièces, mais je dois vous avouer que la plupart du temps, celles-ci terminent dans ma garde-robe. Merci maman!

Il aurait fallu me passer sur le corps pour acquérir ce trench (y est cousue une précieuse étiquette absolument collector « specially made by Burberry for Ausoni »), un classique, un indémodable, à la coupe parfaite et à ma taille qui plus est.

Ce genre d’anecdotes me conforte dans mon idée que chaque achat d’une pièce-phare (j’emprunte ce mot à ma Sister, parfait pour les circonstances) est un investissement.

Je suis très consciente et reconnaissante de la chance que j’ai d’avoir une maman dotée d’un goût certain pour les belles choses, mais il est également possible de faire des trouvailles dans les vide-greniers, charity shops et brocantes. Côté accessoires, j’ai déniché cette ceinture Gucci (reversible, un côté noir, un côté rouge) il y a quelques années dans une brocante pour CHF 30.- dans un état impeccable, et cette paire de Rayban totalement décadentes achetées un prix absolument dérisoire à notre cher ami David (Not an It-Boy) lors de notre dernier vide-dressing au Musée Historique de Lausanne. Preuve en est qu’il est donc tout à fait possible de porter de belles pièces sans se ruiner, tout étant dans l’art d’être au bon moment au bon endroit et d’avoir un peu de flair…

Bonne chance! 😉

Yours SFAM

Write A Comment